AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Noble


Messages : 218
Date d'inscription : 22/05/2014
Fiche : NE MORDS PAS LA MAIN

Infos
Points de vie:
10/10  (10/10)

Ludwig Hammerstein - Morphine ou Mort Fine?
Message Sujet: Morphine ou Mort Fine?    Lun 26 Mai - 23:23





Il est des choses qui sont immuables dans le monde : La mort, la pauvreté et ce petit gout désagréable dans les mauvais cafés. Ludwig observait son gobelet en carton avec un air désapprobateur. Cela lui apprendrait à prendre commande dans un café qu’il ne connaissait guère. Il le jeta négligemment dans une poubelle sur son chemin et grommela malgré sa bonne humeur. Car oui, le médecin était de bonne humeur. La coiffure impeccablement mise –avec raie sur le côté et cheveux finement peignés- et son costume trois pièces couleur de sable humide rendait son visage encore plus lumineux –si l’on peut parler ainsi du visage du docteur. Car monsieur Hammerstein venait d’opérer son premier patient depuis longtemps. Un vieux monsieur, l’air débonnaire, qui souffrait de l’appendicite et ne pouvait pas même marcher jusqu’à l’une des nombreuses infirmeries de la garde. Comme cela avait été facile de lui retirer l’appendice enflammé. Ce n’était, bien entendu, pas une opération au niveau du médecin mais c’était tout de même de la chirurgie. Et sans nul doute la source du léger frémissement à la commissure de ses lèvres.

Et désormais il se dirigeait vers son psychologue. C’était la condition  pour continuer d’exercer après les expériences du Massacre qu’il avait vécu. Mais le Docteur le vivait très bien –sans doute un peu trop- et avait même un peu de mal à revenir à la vie civile. Il voulait de l’action, il voulait opérer sous une pluie de balles, il voulait voir le sang et intervenir dans des conditions extrêmes. Il voulait se sentir vivre en étant proche de la mort.

Mais n’allez pas croire que cet élégant personnage, dans son costume trois pièces, était possédé par le complexe du messie. Sauver tout le monde ne lui viendrais jamais à l’esprit. Il n’exerçait pas plus pour sauver la vie que pour pouvoir exercer. Car son métier, c’était sa vie. Il aimait sa femme et ses enfants, là n’était pas la question. Mais sa raison de vivre, son but dans la vie, restait tout de même d’exercer le métier de médecin. Après avoir sonné à la porte, Ludwig monta les marches avec calme afin de se diriger vers la salle d’attente avec toujours ce petit frémissement des lèvres. Comme il était bon d’opérer.



Codage par Narja pour Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Invité - Morphine ou Mort Fine?
Message Sujet: Re: Morphine ou Mort Fine?    Mer 28 Mai - 23:07

Prisca était en train de siroter un soda dans un des bars du second secteur, elle venait de passer la journée la plus exténuante de sa vie, elle avait du mal à jongler entre sa chambre à refaire, les quatre consultations par jour et les visites à rendre à ses parents. Elle soupira et jeta un coup d’œil à sa montre, il était 14:10, il lui restait 20 minutes. Elle finit son soda et mordit la paille (tique qu'elle possède depuis son enfance), imaginant à quoi pouvait ressembler son patient, un docteur marié, bon il doit être beau, cheveux bruns... ou noir. Prisca n'avait jamais vraiment vu de docteur blond en fait, ni de roux... mais bon ça doit exister. Elle réexamina le comptoir du bar, il était vraiment joli ce bar dans le genre kitsch, des murs verts foncés, des bouteilles en verres de partout, un comptoir en bois bien ciré. Elle passé 5 bonnes minutes à admirer la décoration, après tout c'est la décoration qui pose l'ambiance de base. Elle admirait photos sur les murs et vit l'horloge accroché sur le mur derrière le comptoir. elle affichait 14:25.
-... Et Merde!
Elle sauta de son tabouret et se précipita vers la sortie, et comme la chance était avec elle, la grande place était (comme presque tout les jours) remplis de monde. Elle traversa la foule, se fit pousser, peloter mais bon elle avait plus le temps de riposter. Elle arriva finalement à son appartement, la grosse blague elle habitait au dernier étage, elle débuta son ascension et se dépêchât d'arriver devant sa porte, espérant que son patient n’était pas déjà arriver...
Elle arriva finalement à son appart... Bordel il était déjà là... Gênée, elle dit, toute essoufflé: -désolé... j'ai eu un imprévu... vous êtes Ludwig Hammerstein?

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noble


Messages : 218
Date d'inscription : 22/05/2014
Fiche : NE MORDS PAS LA MAIN

Infos
Points de vie:
10/10  (10/10)

Ludwig Hammerstein - Morphine ou Mort Fine?
Message Sujet: Re: Morphine ou Mort Fine?    Mer 28 Mai - 23:41





Une jeune femme entra comme une furie dans son champ de vision sans qu’il ne puisse faire grand-chose. Elle était jeune et semblait très habillée. Une chemise, légèrement humide par la course qu’elle avait sans doute faite. Un pantalon en feutre noir que l’on portait souvent avec des vestes de costumes féminin. Ce devait être la psychologue avec qui il avait rendez-vous. Ludwig leva le bras afin de regarder sa montre et eut un sourire. Il était très exactement quatorze heure trente-et-un. La jeune femme –essoufflée- lui dit alors : « désolé... j'ai eu un imprévu... vous êtes Ludwig Hammerstein? »

Sourire peu chaleureux, mais souriant tout de même, le docteur lui dit d’une voix grave : « En effet. Soyez sans crainte, vous n’avez qu’une minute de retard. Peut-être pourrions-nous commencer par entrer dans votre cabinet ? » Et il la laissa passer devant lui afin de les faire entrer dans ce fameux appartement. Retirant sa veste, la pliant par-dessus son manteau, il entra afin de voir une décoration somme toute sobre et pourtant très personnelle. La moquette sur le sol, et surtout sa couleur singulière, en disait long sur les intentions de personnalisations de sa propriétaire. Mais le côté épuré était également à mettre en avant, pour le côté plus professionnel diront-nous. Ludwig déposa sa veste et son manteau sur l’un des porte-manteau prévu à cet effet avant de dire d’une voix calme : « Vous me semblez jeune pour être psychologue. Quel âge avez-vous ? »



Codage par Narja pour Never Utopia



Dernière édition par Ludwig Hammerstein le Mer 4 Juin - 15:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Invité - Morphine ou Mort Fine?
Message Sujet: Re: Morphine ou Mort Fine?    Jeu 29 Mai - 0:02

« Vous me semblez jeune pour être psychologue. Quel âge avez-vous ? »
A force, elle s's’était habitué à cette question. Elle sourit, avec sa bouille de gamine habituelle et lâcha d'un ton guilleret: - j'ai 22 depuis peu, je suis jeune par rapport aux autres psychologues mais c'est parce que mon père est médecin à la retraite et ma mère psychiatre et j'ai sus ce que je voulais faire très tôt!
Elle regarda son patient, elle avait tellement était stressé qu'elle n'avait même pas pris le temps de s’intéresser à lui. Un blond, au moins elle en aurait vu un dans toute sa vie. Grand, dans le genre qui te regarde de haut, beau et bien placé dans la société. Il avait l'air inflexible mais ce genre d'air était souvent une parade, une façon de se protéger. Niveau age, ce n'est pas bien dur de l'estimer... Il devait avoir le double de son age, quelque chose comme ça.
Elle lui fit signe de s’asseoir, c’était impoli de laisser ses patients debout, elle se réprimanda intérieurement. Il s'assit sur le fauteuil qui lui était destiné et elle fit de même en tailleur dans son fauteuil en forme d’œuf.
Elle débutât la séance: vous êtes venus par vous même ou l'on vous a conseillé de le faire?

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noble


Messages : 218
Date d'inscription : 22/05/2014
Fiche : NE MORDS PAS LA MAIN

Infos
Points de vie:
10/10  (10/10)

Ludwig Hammerstein - Morphine ou Mort Fine?
Message Sujet: Re: Morphine ou Mort Fine?    Jeu 29 Mai - 10:03





Ludwig s’assit sur une sorte de divan dont les psychiatre et les psychologues raffolent si souvent. Un siège en cuir sombre, dont le bruit chuintant le plongea presque instantanément dans une sorte de léthargie. Léthargie qui ne dura pas, puisque Ludwig reprit le contrôle afin de s’assoir d’aplomb face à sa psychologue et en travers du divan. Il refusait de s’allonger, gardant le buste droit et le port altier. « Vous avez l’âge de mon mariage. » Lui confia-t-il avec un soupçon d’humour dans la voix. Il est vrai que la situation était cocasse. La demoiselle s’assit donc face à lui, dans un fauteuil en forme d’œuf dans lequel elle se mit en tailleur. Voilà qui serait mauvais pour ses genoux, mais bon pour ses affaires. Voilà pourquoi il ne fit pas de réflexions. Peut-être pourrait-il l’opérer dans quelques années ?

Mais ses réflexions furent éteinte par la voix de la jeune psychologue. « Eh bien, voilà quelques temps déjà que le corps des médecins me poussent à consulter. Il est désormais obligatoire, après les évènements du Massacre, de consulter un psychiatre ou un psychologue afin de déterminer si nous sommes encore apte à manier le scalpel. » Légère amertume dans sa voix. Comment pourrait-il ne pas être apte ? Qui diantre avait décidé cela ? Car il était évident pour lui, comme pour beaucoup de ses patients, qu’il était bon dans son domaine. Sans la vantardise de croire qu’il était le meilleur, cela dit. Puis il reprit, ne lui laissant pas le temps de reprendre. « Mais, même si je ne suis pas venu de mon plein gré, je doute que vous parlez me fasse du tort, mademoiselle Hengle. »

Il avait prononcé cette dernière phrase avec douceur. Il est vrai que son plus vieux fils n’avait pas très loin de son âge et, peut-être, identifiait-il mademoiselle Hengle comme une fille potentiel –ou une bru ? Le fait est qu’il se montrait gentil, malgré les apparences, et étonnamment à l’aise. Il croisa tout de même les jambes devant elle, observant la jeune femme directement dans les yeux sans ciller une seconde.




Codage par Narja pour Never Utopia



Dernière édition par Ludwig Hammerstein le Mer 4 Juin - 15:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Invité - Morphine ou Mort Fine?
Message Sujet: Re: Morphine ou Mort Fine?    Jeu 29 Mai - 19:49

Elle sourit sur le coup du mariage, chaque fois qu'on lui parlait de mariage, Prisca pouffait intérieurement, car elle se projetait dans le future... impossible de s'imaginer mariée.
En effet, les séances de psychologie sont bénéfiques dans presque toutes les circonstances, il est toujours  bon de se confier à quelqu'un... AaaH l'homme et ses sentiments. Cet homme lui plaisait déjà, il avait l'air de posséder un esprit raffiné et complexe, et Prisca, elle, adore les défis.
Il avait l'air... peut être pas imbu de sa personne mais plus... fière, oui c'est ça il avait sa petite fierté personnel, enfin il a le droit, vu sa profession et son âge, il avait le droit au respect.
C'est vrai que depuis le massacre, de nombreux médecins ne se sentait plus capable de d'exercer leur emploi correctement, le fait d'avoir vu tout ces morts, de ne pas avoir pu les sauver, à la fin du dit massacre, ils ne supportaient même plus la vue du sang. Mais lui n'avait pas tellement l'air affecté... il avait l'air de ne pouvoir être affecté par quoique ce soit.
Prisca adulait ce genre de personne, elle qui se trouvait faible psychologiquement.
Elle reprit un ton sérieux:-Est comment s'est passé le massacre pour vous?
Elle se demandait comment l'homme allait réagir, allait-il s'ouvrir à elle ou se renfermer à cause de souvenirs douloureux?

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noble


Messages : 218
Date d'inscription : 22/05/2014
Fiche : NE MORDS PAS LA MAIN

Infos
Points de vie:
10/10  (10/10)

Ludwig Hammerstein - Morphine ou Mort Fine?
Message Sujet: Re: Morphine ou Mort Fine?    Ven 30 Mai - 23:52




Ludwig se leva tranquillement à la question de la jeune femme. Cette question si simple, au vu de la raison qui l’amenait ici. Il aurait pu tiquer si il n’était pas si introverti. Au final, il marcha dans la pièce, observant la moquette et le peu de décoration alentour. Il observait, tranquillement. « Beaucoup font encore des cauchemars de cette époque, certains tremblent et d’autres encore ne sont même plus capable de supporter le moindre bruit sans penser au Massacre. »  Il fit rejoindre ses deux mains dans son dos, dépliant ses épaules afin de prendre une plus grande inspiration. « J’ai vu des hommes blessés dans leur chair et dans leurs âmes. Certains se seraient très bien remis si le moral avait suivi. J’ai simplement fait mon possible pour leur éviter des souffrances superflues. »

Il ne parlait pas de sa joie, cette allégresse à l’idée de manier le scalpel afin de retirer les shrapnels de la peau de certains patients. Cette profonde satisfaction à l’idée d’avoir un pouvoir aussi puissant que la vie et la mort entre les doigts et qu’un simplement souffle trop irrégulier pourrait envoyer son patient six pieds sous terre. Tout cela, il le taisait. Car il aurait été suicidaire pour un bourreau de travail comme lui d’annoncer de but en blanc qu’il avait adoré vivre ce Massacre. Il reprit donc, naturellement: « Et vous ? » dit-il sur un ton évasif au possible. Il se tourna vers elle, plantant son regard acéré dans le sien et dit d’une voix calme. « Comment l’avez-vous vécut ? »



Codage par Narja pour Never Utopia



Dernière édition par Ludwig Hammerstein le Mer 4 Juin - 15:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Invité - Morphine ou Mort Fine?
Message Sujet: Re: Morphine ou Mort Fine?    Dim 1 Juin - 12:46

En effet, le massacre en avait bouleverser plus d'un, certain on souffert par la suite du syndrome du survivant, celui qui fait que l'on ressent une certaine culpabilité à avoir survécu. D'autres en faisait des cauchemars, certain s'était enfoncé dans une paranoïa profonde, étant persuadé que dans peu de temps, un autre massacre aura lieu encore plus terrible.
Si l'un de ses patients lui posait une question, elle y répondait, sauf si cela entrait dans le domaine  privé. Comment l'avait elle vécu ? Elle ouvrit la bouche, hésita une seconde lorsqu'elle le croisa son regard vif, comme si il pouvait voir au plus profond de ses yeux. Elle inspira profondément et lâcha : -Eh bien je venais de rentrer de chez mes parents, et lorsque j'ai traversé cette salle, j'ai entendu une détonation, j'ai collé mon nez à la baie vitrée et j'ai vu des maison en flamme, de la fumée et de gens qui se battait ? Je n'ai pas pu détacher mon regard de cette tuerie. Et lorsque ça s'est terminé, je me suis couché encore chamboulé...
Elle se rendit compte qu'elle racontait sa vie et toussa, gênée.
-hummm, et... Vous êtes devenu docteur pour une raison précise ? Est-ce simplement pour sauver des gens ?
Prisca avait déjà une petite idée de la réponse, non ce n’était pas juste une question d’être un sauveur...

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noble


Messages : 218
Date d'inscription : 22/05/2014
Fiche : NE MORDS PAS LA MAIN

Infos
Points de vie:
10/10  (10/10)

Ludwig Hammerstein - Morphine ou Mort Fine?
Message Sujet: Re: Morphine ou Mort Fine?    Dim 1 Juin - 23:27




Comédie. Tout cela n’était rien d’autre qu’une divine comédie à laquelle le docteur s’adonnait avec joie. Une foire de faux semblants, car qui dans cette pièce avait besoin d’un psychologue ? Certainement pas lui. Il était fatigué, harassé par ce mauvais café et ce léger retard. Il était étonné de l’âge de cette psy qu’on l’avait forcé à aller voir et était surtout impatient de recevoir ce petit papier attestant de sa pleine capacité à travailler dans les meilleures conditions. Et alors qu’il commençait à ruminer dans sa barbe, qu’il entamait un léger grognement, elle lui posa une autre question comme pour le faire changer d’idée. A moins qu’elle ne se soit rendu compte de rien, ce dont il doutait. J’essaye d’être utile à la société, voilà pourquoi je suis devenu médecin militaire. J’estime que c’est là la meilleure place que j’aurais pu espérer afin d’être utile.

Évasif, il était toujours évasif. Et surtout il tentait de renverser la vapeur à son avantage. Toujours debout, les mains jointes dans son dos, il tourna la tête afin de regarder le plafond avec négligence. « Et vous ? Pourquoi donc psychologue ? » Il avait posé la question comme si il avait s’agit d’une décision des plus saugrenues. Et son regard absent semblait vouloir appuyer sur le fait que la réponse ne l’intéressait qu’à moitié, ce qui était bien entendu la chose la plus fausse qu’il soit. Avec patience, il continua à marcher dans la salle en détaillant tout ce qui l’entourait avec concentration.




Codage par Narja pour Never Utopia



Dernière édition par Ludwig Hammerstein le Mer 4 Juin - 15:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Invité - Morphine ou Mort Fine?
Message Sujet: Re: Morphine ou Mort Fine?    Lun 2 Juin - 19:03

Prisca avait l'impression que le docteur s'était renfermé et qu'il prenait tout ça pour un combat, comme une lutte entre le corps médicale organique et le corps médicale psychologique. Elle se rassit normalement, gênée par sa colonne vertébrale, celle-ci lui faisait de plus en plus mal au fur et à mesure que les jours passaient.
Elle regarda le docteur est déclara avec dans son regard une sincérité pur:
-Je voulais être médecin mais  niveau pratique... Je ne crois pas être fait pour la table d'opération. Alors je me suis concentré sur une de mes autres grandes ambitions, être une psy hors pair, une qui n'aurait pas de doutes sur l’état des patients, une qui ne ferait pas partie de ces psychologues qui font ça pour le blé et qui se contente d'acquiescer et de faire coucou à la fin de la séance après avoir récupérer son chèque.
Elle devint rouge pivoine, pourquoi racontait-elle sa vie ainsi? Malgré sa froideur, ce docteur lui inspirait une confiance absolue et repris ses esprits peu à peu. Elle se reconcentra sur son patient et fis travailler son cerveau, quelque chose n'allait pas, mais avec les cartes qu'elle avait en main, impossible de faire des hypothèses... Il va falloir faire preuve de raffinement.
Pourquoi pas ne pas reparler de son métier, c'était peut-être là d'ou venez le problème, ou peu être que Prisca se faisait juste des idées... C'était rare qu'elle en vienne à douter d'elle même, en même pas 15 minutes, ce toubib a réussit à semer le trouble dans son esprit... mais ce n'était pas moment de perdre le contrôle.
-Retournons à vous, que ressentez vous lorsque vous opérez un patient?

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noble


Messages : 218
Date d'inscription : 22/05/2014
Fiche : NE MORDS PAS LA MAIN

Infos
Points de vie:
10/10  (10/10)

Ludwig Hammerstein - Morphine ou Mort Fine?
Message Sujet: Re: Morphine ou Mort Fine?    Mar 3 Juin - 0:55




Ludwig l’observa avec étonnement. Un étonnement non feint et à peine dissimulé. Elle avait voulu devenir médecin, elle ? Et elle avait abandonné, tout simplement, pour devenir Psychologue. N’était-ce pas là une manière de dire qu’elle avait choisi sa voie par dépit ? Non, elle semblait plus penser que c’était là une autre voie qu’elle envisageait. Mais Ludwig était tout de même très étonné par cette confidence. Lui qui ne s’attendait pas à ce qu’elle lui réponde. Voilà une petite psychologue qui était pleine de surprise. Et lui qui n’était qu’un nouveau menteur dans sa vie, un menteur sans scrupule. Passant une main dans ses cheveux, afin d’arranger sa raie pourtant déjà parfaite, il répondit à la jeune femme. « La tension. J’ai sa vie ou ses capacités entre mes mains, c’est beaucoup de pression. Mais c’est aussi la possibilité de régler de grands et difficiles problèmes. »  Mensonge ? A moitié.

Il oubliait l’exaltation. Ou plutôt, il l’omettait intentionnellement. Avec douceur, il englobait la vérité d’un tissu de mensonge chaud et nuageux. Un tissu de mensonge qu’il enrichissait à mesure que la psychologue le questionnait. De son regard particulier, de son sourire particulier, de sa voix toute particulière, il ne cessait de mentir. Ah, y avait-il quelque chose de mieux au monde que le pouvoir ? Celui de la vie, de la mort, de décider si oui ou non la personne recouvrera toutes ses capacités.. ? Non, Ludwig était certain que non. Il haussa un sourcil avant de demander d’une voix intrigué autant qu’intrigante : « Pourquoi cette question ? »



Codage par Narja pour Never Utopia



Dernière édition par Ludwig Hammerstein le Mer 4 Juin - 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Invité - Morphine ou Mort Fine?
Message Sujet: Re: Morphine ou Mort Fine?    Mar 3 Juin - 19:29

Elle rougit encore plus lorsqu’elle vit le regard surpris du toubib... Bon elle avait trop tendance à raconter sa vie mais à ce point là...
« La tension. J’ai sa vie ou ses capacités entre mes mains, c’est beaucoup de pression. Mais c’est aussi la possibilité de régler de grands et difficiles problèmes. »
Venant d'un homme d'apparence aussi froide, il était difficile de dire si il mentait ou non, mais de toutes façons, presque tout les médecins ressentaient ces sensations. Son père lui avait dit un jour qu'un médecin devait toujours faire preuve de sang froid, parce qu’un patient nous fait confiance et nous confie sa vie! Alors il faut toujours tout tenter.
Sa réflexion fut coupé par Hammerstein qui demanda : « Pourquoi cette question ?
« -Eh bien, je dois en connaitre un peu plus si je veux pouvoir vous diagnostiquer sans troubles mentaux...  »
Il n'avait pas l'air fou, au contraire, il était sur de lui et plein d'assurance mais quelque chose la dérangeait, il lui fallait en savoir plus!
«-Vous est'il déjà arrivait de perdre un patient sur la table chirurgicale? »

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noble


Messages : 218
Date d'inscription : 22/05/2014
Fiche : NE MORDS PAS LA MAIN

Infos
Points de vie:
10/10  (10/10)

Ludwig Hammerstein - Morphine ou Mort Fine?
Message Sujet: Re: Morphine ou Mort Fine?    Mer 4 Juin - 15:29





Ludwig esquissa un sourire, qui comme toujours ressemblait davantage à un frémissement de lèvre qu’à un véritable amusement. Il lui répondit, d’un ton défiant : « Une maladie mentale ? Vous cherchez à savoir si je souffre de dépression ou bien de crise de nerf ? Comme vous pouvez le voir je suis maître de moi-même. Comme toujours. » Le contrôle était important, aussi important que l’était ses mains fines et légèrement usées par les produits et les opérations. Plonger ses mains dans les corps laissait de nombreuses marques sur les phalanges et la pulpe des doigts.

Puis la jeune psychologue lui posa une nouvelle question, bien plus pertinente quoi que possédant une réponse évidente pour un chirurgien aussi demandé que le Docteur Hammerstein : «-Vous est-il déjà arrivé de perdre un patient sur la table chirurgicale? » Pour toute réponse, Ludwig esquissa à nouveau un frémissement de lèvres avant de répondre d’une voix douce : « Bien entendu. J’ai perdu sans doute autant de gens que j’ai sauvé lors du massacre. C’est triste pour eux et pour leurs proches mais j’ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour les sauver. Je ne pouvais malheureusement pas sauver tout le monde. » Il passa une main négligente dans ses cheveux, sans même s’en rendre compte et retourna s’assoir face à la psychologue dans le divan prévue à cet effet. Un petit coup d’œil à l’horloge qui se trouvait dans sa ligne de mire lui appris qu’il en avait encore pour un moment avant de pouvoir être libéré de cette séance de torture remboursée par la sécurité sociale.



Codage par Narja pour Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Invité - Morphine ou Mort Fine?
Message Sujet: Re: Morphine ou Mort Fine?    Ven 6 Juin - 18:02

Prisca réfléchit... Cette homme n'avait pas l'air de pouvoir être affecté par la mort de son patient... Mais peut-être qu'au fond, ça l'affectait vraiment et qu'à force de perdre des patients, ça l'accablait de moins en moins. Si c'était le cas, c'était une bonne chose pour sa santé mental. Elle regarda le toubib et refit le tour de ce qu'elle savait de cette homme. un Docteur d'à peu près 40 ans, marié, pas du genre à montrer ses émotions, un peu renfermé et fier. Il semblait apte à son travail mais elle réfléchit quelques secondes. Elle devrait peut-être poser quelques questions sur sa vie privée. Apres tout la vie privée d'un médecin influence pas mal voir beaucoup de la vie Professional... Par quoi commencer? Elle songea qu'il ne fallait pas commencer par l'enfance... Pourquoi pas ses études? Mmmmh pourquoi pas?
Elle espérait juste que il réponde franchement et qu'il ne se renferme pas. Elle se pencha vers Hammerstein et déclara:

Et comment ce sont passées vos études? Qu'est ce qui vous a poussez à devenir médecin?

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noble


Messages : 218
Date d'inscription : 22/05/2014
Fiche : NE MORDS PAS LA MAIN

Infos
Points de vie:
10/10  (10/10)

Ludwig Hammerstein - Morphine ou Mort Fine?
Message Sujet: Re: Morphine ou Mort Fine?    Dim 8 Juin - 6:41




Maitre de lui-même. Maitre de la situation. Ludwig était maitre dans cette pièce, contrairement à ce que semblait penser la jeune psychologue. Il la menait en bateau, la testait. La relation de patient à thérapeute ne semblait pas s’installer, ni maintenant ni jamais. Le docteur posa sa main sur sa cravate afin de tirer légèrement dessus, lissant celle-ci de ses longs doigts fins. Il dénoua le bouton de sa veste afin de montrer à mademoiselle Hengle qu’il était parfaitement à l’aise dans la situation présente. Etait-ce un duel de pouvoir ? Non. Elle ne semblait pas rechercher le moindre pouvoir. Peut-être un peu d’appréciation ? « Et comment ce sont passées vos études? Qu'est ce qui vous a poussez à devenir médecin?  » Il ne réussit pas à retenir un sourire. Léger, fantomatique mais bien présent. Il se moquait.

« Mes études ont été incroyablement aisées. J’ai décroché plusieurs mentions ainsi qu’une lettre de recommandation de mes instructeurs. Ils criaient au génie. » Et c’était le cas. Pas de prétention vaine là-dedans. Il n’ajouta rien du tout, ne jugeant pas cela nécessaire. Le silence s’installa alors que la psychologue semblait chercher sa prochaine question. Elle qui avait abandonné le corps médical pour devenir psychologue à cause des études trop difficiles, la voilà à analysé quelqu’un qu’elle aurait voulu être. C’était tout du moins l’impression de ce cher docteur.




Codage par Narja pour Never Utopia



Dernière édition par Ludwig Hammerstein le Lun 9 Juin - 11:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Invité - Morphine ou Mort Fine?
Message Sujet: Re: Morphine ou Mort Fine?    Lun 9 Juin - 11:36

Si l'ironie était faites de framboise, Prisca aurait là de quoi se faire plusieurs tartelettes!
Soit son patient prenait ça pour un jeu, soit il était atteint du complexe de supériorité. La deuxième hypothèse était plutôt probable, au moins, l'analyse comportementale finira plutôt détaillé. Elle réfléchit un instant... En fait il semblait que ses deux hypothèse était possible en même temps. Ses effort pour semblait neutre était presque convaincant mais on a pas une psy comme ça mon gars!
Finalement il répondit: « Mes études ont été incroyablement aisées. J’ai décrocher plusieurs mentions ainsi qu’une lettre de recommandation de mes instructeurs. Ils criaient au génie. »
Elle songea "ouais si tu le dit". Elle évita de faire une tête blasé, elle qui faisait tout pour rester stoïque et humble quand ses patients en fin de thérapie criaient ses louanges, c'est dur ne pas trouver ridicule quelqu'un qui possède un tel ego. Pas la peine de lui faire remarquer, il se contenterait d'un "je ne fais que  répéter leurs paroles." Elle se contenta de marquer "léger problème d'ego" sur son carnet, il est peut-être égocentrique mais pas stupide, il pourrait tenter de lire son bloc-notes à l'envers.
Elle hocha la tête avec l’éternel "heinhein", Prisca ne l'utilisait que lorsqu’elle voulait faire passer le message "ne me cherchez pas". Mais au fond d'elle Prisca était tout simplement au bord la crise de manie (La crise de manie se caractérise par une exaltation euphorique, un empressement, une impétuosité et une précipitation anormale des idées que les spécialistes en psychiatrie appellent fuite des idées.) et poursuivi d'un ton calme qui ne trahirait pas son excitation:
-J'ai cru comprendre que vous êtes marié, pourriez vous me résumer votre parcours personnel?

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noble


Messages : 218
Date d'inscription : 22/05/2014
Fiche : NE MORDS PAS LA MAIN

Infos
Points de vie:
10/10  (10/10)

Ludwig Hammerstein - Morphine ou Mort Fine?
Message Sujet: Re: Morphine ou Mort Fine?    Mer 11 Juin - 14:22





Lissant toujours sa cravate, le docteur plongea à nouveau son regard dans celui de la jeune psychologue aux cheveux cuivrés. Son parcours personnel lui semblait bien long à résumé, voilà pourquoi il prit le temps d’y réfléchir. Comme toujours, il était hors de question qu’il utilise sa salive pour délivrer des informations inutiles. Ainsi il quitta sa cravate afin de passer son index et son majeur sur son menton rasé de près. Bien entendu, le praticien était toujours rasé de près. Cela n’avait de sens de le souligner que dans le cas ou il touchait ainsi son menton, comme caressant une barbe imaginaire. Il finit par prendre une inspiration et dire d’une voix égale : « Je suis marié depuis désormais vingt-deux ans. J’ai trois enfants de dix-huit, quinze et huit ans. » Et ce fut tout. Pas d’autres effusions, pas de déclarations solennel ou de fuite d’amour. Rien.

Rien si ce n’est un léger frémissement des lèvres, discret voir presque nuageux. Un frémissement de lèvres qui montrait tout l’amour qu’il portait à ses garçons et sa fille. Un frémissement qui annonçait combien il pouvait aimer Katarine et être heureux d’avoir trouvé en elle la femme parfaite. Mais pas de mots. Pour l’amour du ciel, certainement pas de mots pour dire tout cela. C’était bien trop intime pour le confier, même à une psychologue. Et puis un frémissement de lèvres suffirait bien comme démonstration affective, de toute manière. Pas besoin de grands gestes ou de grandes phrases pour faire pareilles démonstration.



Codage par Narja pour Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Invité - Morphine ou Mort Fine?
Message Sujet: Re: Morphine ou Mort Fine?    Jeu 12 Juin - 13:30

Intérieurement, Prisca jubilait... Ravit d'avoir rencontrer ce docteur. Elle peinait carrément à cacher sa joie. Ludwig Hammerstein, un des cas des plus intéressant au niveau psychologique qu'elle ait pu rencontrer. Elle sourit légèrement, pas le moins du monde un sourire moqueur mais plus un "sourire de Duchenne" (c'est un vrai sourire de bonheur étant formé par les muscles de la bouche mais également à partir de ceux des yeux, un sourire sain et vrai.)  Elle nota brusquement dans son carnet toutes ce dont elle pensait sur le docteur, ce qui donna un flot incompréhensible de mot collé les uns aux autres, mais peu importe, elle, elle les comprenait facilement. Elle se promit de tout refaire au propre sur son ordinateur le soir même (ce qui n'était pas du tout dans ses habitudes vu qu'elle avait toujours reprit ses dossiers le weekend).
Les seules mot encore lisibles étaient: influence, temps, silence et incertaine. Le reste n'était lisible que pour elle. Elle reprit le dessus sur sa satisfaction et dit : Et avez vous déjà commis une faute professionnel?
La fait qu'il dise oui étonnerait Prisca, il avait l'air trop minutieux et sur de lui pour ça... Mais après tout les erreurs font partit de l'être humain, non?
Elle se remit en tailleur et laissa au docteur le soin de réfléchir à sa réponse, même si elle était contre, de base. Les réponses les plus directes sont les plus franches et les plus sincères. (Et généralement les plus simples à analyser).

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noble


Messages : 218
Date d'inscription : 22/05/2014
Fiche : NE MORDS PAS LA MAIN

Infos
Points de vie:
10/10  (10/10)

Ludwig Hammerstein - Morphine ou Mort Fine?
Message Sujet: Re: Morphine ou Mort Fine?    Dim 29 Juin - 14:33




Le docteur s’impatientait. Il ne cessait de regarder l’horloge murale en souhaitant de tout son cœur que la séance se termine bientôt. Déjà plus de vingt minutes qu’ils parlaient et ce n’était pas dans les habitudes du médecin de parler autant. Il ferait sans doute une cure de silence une fois sortit d’ici. Un doux rêve qu’il lui serait bien évidemment impossible à réaliser aux vues de sa famille. Il répondit calmement à la psychologue et son énième question. « Non je n’ai jamais commis de faute professionnelle. Tout du moins pas dont j’ai conscience. » Et ce fut tout. Ludwig inspira calmement, comme à son habitude, et recommença à lisser sa cravate dans un geste quasi mécanique.

Il ne comprenais finalement pas ce besoin d’aller voir un psychologue que certaines personnes pouvait ressentir. Parler aussi impudiquement de ses problèmes à un total inconnu lui semblait si étranger qu’il se demandait s’il était de la même espèce que ces gens-là. Une mélodie sonna dans l’habitacle et il regarda son T.E.L avec nonchalance. Ce n’était pas urgent. « Pardonnez-moi. » Dit-il avant de décrocher. Son assistante qui le tenait au courant de ses rendez-vous fut congédiée bien rapidement mais sans hostilité. La pauvre Daisy ne méritait pas cela. Il rangea son T.E.L dans la poche intérieure de son veston avec des gestes précis et fluides puis repris d’une voix égale : « Tout cela est-il vraiment nécessaire ? Je fais très bien mon travail depuis des années déjà et j’en ai connu d’autres. »



Codage par Narja pour Never Utopia



Dernière édition par Ludwig Hammerstein le Lun 7 Juil - 16:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Invité - Morphine ou Mort Fine?
Message Sujet: Re: Morphine ou Mort Fine?    Dim 29 Juin - 17:21

Prisca sourit en entendant la réponse du doc, celle-ci ne l'étonnait pas vraiment. Elle sombra dans un flot de souvenir, à l'époque de ses études au prés de ses parents.
Elle sursauta lorsque le T.E.L du toubib sonna, ce qui la sortit sa réflexion. Elle sourit doucement lorsqu'il s'excusa:
-J... Pas de problème.
Lorsque Mr. Hammerstein mit fin à la communication, il reprit:
-Tout cela est-il vraiment nécessaire ? Je fais très bien mon travail depuis des années déjà et j’en ai connu d’autres.
Prisca songea "c'est partit...", il devait surement se dire que la psy faisait ca uniquement pour l'argent et que celui-ci perdait son temps.
Elle se leva et s'assit en tailleur à côté du docteur:
-Lud... Monsieur Hammerstein, on m'a demandé de juger vos aptitudes psychologique pour vérifier vos capacités en tant que médecin, mon fut est ni de vous mettre des bâtons dans les roues, ni de me faire de l'argent sur votre dos. Le fait est que depuis le début vous me répondez uniquement par des réponses courtes et concises... Et ça ne m'aide vraiment pas... Donc si vous voulez vraiment que ca se termine vite... Mettez y du votre!

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noble


Messages : 218
Date d'inscription : 22/05/2014
Fiche : NE MORDS PAS LA MAIN

Infos
Points de vie:
10/10  (10/10)

Ludwig Hammerstein - Morphine ou Mort Fine?
Message Sujet: Re: Morphine ou Mort Fine?    Mer 9 Juil - 5:42




Le docteur souffla en écoutant la réprimande de la jeune femme. Il était agacé de se faire ainsi gronder par une femme qui avait le même âge que son mariage. Attaqué dans sa fierté, mais bien obligé d’admettre qu’elle avait raison. Il acquiesça et dit alors : « Je suis désolé mais je fais déjà des efforts. Je ne suis pas du genre volubile et c’est déjà le mieux que je puisse faire. » Le médecin ne voyait pas en quoi il pouvait faire des phrases plus longues que cela, il était déjà au paroxysme de sa capacité à parler. Il recommença donc à lisser sa cravate, dans un geste nerveux qui lui valut un regard de la jeune psychologue.

Mais c’est qu’il ne voyait pas vraiment quoi lui dire, à ce petit bout de dame. Elle le regardait avec ses grands yeux, prête à le décortiquer comme on le fait avec les oignons et lui n’avait que peu de choses à raconter. Il avait vécu un mariage heureux avec une femme splendide. Il avait eu trois enfants malgré ses premières craintes et n’avait jamais eus de problèmes avec eux en dehors de la crise de l’adolescence. Que pouvait-il bien ajouter à cela ?

Mais le docteur avait décidé d’y mettre du sien, comme le disait si bien sa collègue assise en tailleur face à lui. Il chercha donc ce qu’il pouvait bien raconter, sachant bien entendu qu’il ne pouvait pas réellement parlé librement du Massacre. Il savait que dire la vérité lui aurait valu d’être suspendu de ses fonctions. Ce n’est pas en ressentant une grande excitation pendant les combats et pendant ses opérations qu’il allait obtenir ce fameux papier certifiant qu’il avait toujours le droit de pratiquer. En tout cas il aurait bien des choses à raconter à sa femme, le soir venu.




Codage par Narja pour Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé - Morphine ou Mort Fine?
Message Sujet: Re: Morphine ou Mort Fine?    


Revenir en haut Aller en bas
 

Morphine ou Mort Fine?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La mort d'Hyacinthe engendrant la jacinthe.
» Philippe khorsan est mort
» Festival à Meaux 77 "Fine Resophonic" expose!
» Un génie méconnu mort à 26 ans: Gideon Klein (1919-1945)
» [WDW] 2 monorails se percutent - 1 mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-