AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Rebelle



Sacha ##### - SACHA ##### ٭ a very very strange tragedy
Message Sujet: SACHA ##### ٭ a very very strange tragedy    Mer 11 Avr - 19:22

« hide and seek for adults only »

PHYSIQUE
Elle n'est pas belle.

C'est la première chose qu'on remarque sur Sacha. On la dévisage, l'observe de travers, et finalement lance des remarques amères sur sa couleur. Elle dérange, sa peau farineuse, dénuée de teintes humaines, traversée par les cicatrices de ses combats et de ses diverses opérations chirurgicales. Ils troublent, ses cils blancs, en-dessous desquels on retrouve ses yeux si reconnaissables, dont le bleu clair semble rongé par ses iris écarlates. Il contrarie, ce corps à la fois frêle et musclé, à la poitrine peu généreuse et tombante, aux jambes tendues à la corde qu'on a peur de briser. Et ses lèvres, aussi, constamment sèches, fines et larges, qui ne remuent que pour lancer des ordres ou des menaces.

Oh, ne faîtes pas attention à sa pupille gauche qui semble suivre des détails invisibles dans le décor pour revenir au centre du globe, avant de s'enfuir comme une voleuse. Ne vous attardez pas non plus sur son manque de goût ostentatoire qui lui donne ce charme de femme négligée mais combative, à travers les loques qui lui servent de hauts et ses jambes qui restent nues comme vers. Et parfois, posé à la va-vite comme une serviette, un drap qu'on aurait enroulé, un simple jogging trône sur ses gambettes blanches comme neige, ne cachant que des parties qu'elle n'est jamais gênée d'afficher, évitant même de porter un quelconque sous-vêtement par habitude et soucis de liberté de mouvements.

Et ses cheveux, comme un chien mal brossé, aux mèches tant grasses qu'on pourrait les soulever qu'elles resteraient à leur place, semblent, dans leur couleur immaculée, être tachetés de saleté, avec la poussière du gravier sur laquelle on l'a traînée. Ne faîtes pas non plus attention à toute la féminité qui transparaît à travers ses gestes rudes, les démangeaisons qu'elle soulage sans gêne - dont l'endroit importe peu - et les habits qu'elle remonte sans se soucier plus longtemps d'à quoi elle ressemble. Ne pensez pas même à lui faire de remarque, et ne vous attendez pas non plus à un joli sourire, amical ou non, lorsqu'elle vous répondra: parce que ce sera le plus grand des silences, la plus grande des indifférences qui répondra à sa place. Et si jamais vous pensez que c'est déplacé, rappelez-vous: c'est comme ça que l'on vit dans la périphérie.

Elle n'est pas belle. Et pourtant, d'elle se dégage une impression étrange, à travers ses cheveux comme neige et ses yeux bizarrement vermeils. D'elle se dégage toute la résistance et à travers ses mots se reflètent les cris de combats passés. D'elle se dégage cette envie de vivre, de mourir pour la liberté. D'étendre son ombre sous les feux de la vengeance. D'elle se dégage l'envie de lever le poing et de dire:

« Je suis libre. »

MENTAL
Ah, les belles paroles.

Les belles images, les beaux sourires. Sacha n'est qu'une garce. Et jamais, oh, jamais elle ne l'avouera. A elle-même comme aux autres. Elle ressemble à ces vieilles femmes qui mendient et qui ne rendent jamais qu'un sourire cruel à ceux qui l'ont aidé et qui sont à présent en difficulté. Sacha est celle qui réussira encore à vous faire avouer que vous l'adorez quand elle vous enfoncera un couteau entre vos côtes. Sacha n'est qu'une garce. Mais tout cela, vous ne le savez pas. Tout cela mes frères, vous ne le savez pas. Moi, je le sais.

Quel dommage, quel gâchis. Penser se battre pour de bonnes causes avec une salope en tête de file. Ah, les belles paroles. Les belles images, les beaux sourires. Sacha n'est qu'une garce. Mais mes amis, tout cela, vous le savez bien.

Ce que vous voyez, tous les jours, ce sont ses sourires, ses promesses. Sa façon de s'occuper des plus pauvres pour en devenir plus riche. De choses que je ne connais plus ou que je n'ai jamais connu. Une couverture que vous côtoyez plus que moi. Quelque chose que je ne sais pas, que je n'ai jamais su. Alors que vous raconter ? Que vous dire ? Faire un recueil de témoignages ? Montrer son hypocrisie à travers les mots d'autres ? Faisons mieux que tout cela. Faisons mieux que ses mensonges et que les vôtres.

Vous la verrez comme un ange tombé du ciel. Un messie envoyé de Dieu pour guider des brebis perdues. Elle est le berger lorsque les autres sont les oeuvres de Lucifer. Mais ça n'est pas juste. Rien de tout cela n'est juste. Ni elle ni eux ne sont les bons ou les braves. Tous sont affreusement vilains, corrompus, méchants. Et la corruption vient avec le pouvoir. Et avec le pouvoir vient l'envie d'être premier. Et Sacha n'est pas une exception à la règle.

Elle en est capable, sachez-le. Vous savez très bien, mes camarades, de quoi je parle. Les coups montés, les accidents un peu voulus, la panique comme un masque sur son visage. Les mots qui coulent dans sa bouche comme un flot de mensonges, et dont personne ne capte le vrai sens. Personne ne lui vole la première page. Personne ne se lève et crie ses mots à sa place. Sachez qu'elle est prête à tout pour être toujours vue, toujours connue. Parce que sa plus grande peur mes amis, c'est d'être seule. Abandonnée, comme un chien que l'on laisse dans la rue et qu'on ne revient jamais chercher.

Et dans chacune de ses qualités se cache, comme un diablotin en boîte, un de ses défauts. Dans ses sourires se noie son hypocrisie, dans ses inquiétudes, son masque d'ange gardien. Elle est celle qui tend la main pour qu'on l'aide à se relever alors qu'elle tire l'autre à terre et l'écrase de ses godasses. Oh, vous l'aurez bien compris: Sacha est une garce.

Mais cela mes amis, vous le savez mieux que moi. Et je n'ai plus à vous le raconter, vous, proches de cette pétasse, proches de cette cochonne de rebelle. Si vous la reconnaissez à travers ses mots, alors soyez heureux: elle ne vous a pas menti.

Mais après tout, que savez-vous de tout ça, n'est-ce-pas ? Vous, vous qui avez lu sans comprendre, vous qui êtes tombés dans son jeu sans savoir en sortir. Stupides moutons que vous êtes. J'espère qu'elle vous mangera, car comme elle, vous ne valez rien.
NOM: Inconnu au bataillon, y a rien sur ses plaques.
PRÉNOM: Sacha, et c'est tout ce dont on se souviendra.
ÂGE: Vingt-huit ans mais avec cet air de vieille qui tire ses traits sur son visage trop rude.
SEXE: Féminin mais qui pour autant ne fait pas ressortir sa féminité.
SEXUALITE: Tant que ça donne du plaisir, c'est baisable !
SITUATION AMOUREUSE: Célibataire qui n'avouera jamais à quel point elle est active.
PROFESSION: Elle collectionne les avis de recherche comme un lépidoptériste collectionne les papillons.
CATÉGORIE D'ARMES: Corps-à-Corps (bâton de combat) et bonus Cybernétique (bras cybernétique).
QUARTIER: Les lumières blafardes qui s'y trouvent se confondent avec sa peau de lune. Mauvais quartier pour mauvaise personne, l'on dira.
GROUPE: Ceux que l'on chasse comme du bétail, pour en manger l'esprit et en dévorer les entrailles.
NOTES: Texte ici.


HISTOIRE
Vous êtes bien curieux mon ami. Que faîtes-vous donc ici, devant cet ordinateur, à fouiller les dossiers de la Garde ? Vous vous prenez pour un caïd ? Vous souhaitez voler l'identité de quelqu'un ? Je ne vous conseille pas celle-ci, ma foi. Oh, ni celle-là. Elle n'est pas très jolie, elle n'a pas une excellente réputation. Fuir la sienne pour en prendre une pire, quelle mauvaise idée, n'est-ce-pas ?

Oh, et puis, ne m'écoutez pas si vous le souhaitez, écoutez. Je n'ai que faire de votre vie, elle m'importe peu. Après tout, je ne suis qu'une invention dans votre tête, n'est-ce-pas ? Quelqu'un à qui faire la conversation, quelqu'un à votre égal. Celui qui vous descend en arguments sans que vous ne puissiez répondre. Quel drôle d'organe que le cerveau humain. Il s'invente des rêves pour qu'il se détruise lui-même.

Vous savez que vous ressemblez à un stalker, comme cela ? Le genre qui fait peur. Un peu dans l'obsession. Si l'on vous attrape, le Daily News dira de vous que vous n'étiez que de ceux qui se masturbent sur les photos d'inconnues. Les femmes prendront peur en ville, elles veilleront à garder leurs photographies bien pour elles et à cause de vous, plus personne ne pourra se masturber sur les photos d'inconnues ! Vous êtes bien doué dîtes-moi. J'espère sincèrement ne jamais exister, histoire que je n'ai pas à vivre avec tel creep que vous. Dans le même quartier, dans la même ville, dans le même monde. Peu importe. Je ne veux pas avoir à subir les conséquences de si bête humain.

Alors, vous avez trouvé ? Cette Sacha vous intéresse ? On dirait presque un marché aux esclaves. Vous choisissez celle (ou celui, je n'ai rien contre vos fantasmes sexuels) qui vous plaît et vous n'avez plus qu'à appuyer sur "Valider". Mais si j'étais vous - bien heureux que je ne le sois pas - je ne choisirais pas celle-ci. Elle n'est pas très belle, elle semble plutôt mauvaise. Et tiens regardez, drôles d'archives, non ? Ce genre d'histoires ont tendance à me foutre les jetons. Les orphelins de la Purge ont toujours été très glauques. Et vous voulez baiser ça ?! Non, non. Laissez-moi vous montrer un peu.

ARCHIVE N°582 - sujet: sacha

Comment ça mon histoire ? J'ai rien à raconter. J'ai rien à vous dire. J'ai rien à dire aux gens qui tuent d'autres gens en criant que c'est parce qu'ils ont tué des gens. Vous pensez que c'est juste ? Nan, faut les faire souffrir.

Vous vous écartez du sujet mademoiselle.

Eh bien quoi putain ? Vous venez d'arrêter mes parents, de les prendre je ne sais où pour les fusiller certainement. Je savais que ça arriverait. Je savais pas qu'on allait me demander ce que j'ai fait par le passé et où je pense que j'irais. J'ai rien préparé. Pas de discours, pas de grandes paroles. J'dois faire quoi au juste ?

Vous n'avez qu'à nous dire la vérité. Ce que vous avez fait par le passé, votre histoire, ce que vous avez vécu. C'est pour une vérification mademoiselle. Je vais être gentil ce soir. J'étais censé vous emmener, vu la tendance de vos parents à se révolter contre le Roi... mais je n'en ai pas la foi. Un autre jour, peut-être.

Hah ! C'est de mieux en mieux ! M'emmener, moi ? J'ai que dix-huit ans merde ! J'croyais que c'étaient ceux de vingt ans et plus !

Il y a des exceptions pour les familles les plus bruyantes... on laisse ceux de moins de dix ans peu importe ce qu'ils ont fait, ordres du Roi. Donc ta soeur et ton frère sont saufs... Je vais juste remplir mon compte-rendu Sacha, et te laisser tranquille. Mais dans un compte-rendu il faut écrire, tu sais. Alors s'il te plaît, sois gentille à ton tour et raconte-moi des trucs. Peu importe si c'est faux ou non.

Tu fais chier Manuel.

Je sais.

... bon, tu notes là ? Oui ? Très bien. Alors on va dire que je suis née sans nom déjà. Parce que mes parents ont jamais appris le leur, et caetera, et caetera. Ça tu le sais déjà.

Oui.

Et bon, comme ma mère est une albinos et que mon père porte le gène, ben je le suis aussi. J'ai pas de chance, ça arrive. Ma mère en a encore moins. Parce que Papa a décidé d'aller voir ailleurs, parce que les albinos ça va bien un temps. J'avouerais que j'me baiserais pas moi-même. A fixer mon strabisme dans le miroir déjà, j'ai la gerbe. Alors ouais, je le comprends. J'ai rien contre. Il est pas méchant. Il a pas trompé Maman. Il a juste dit que c'était fini. Tu notes encore ? D'accord, d'accord. Je continue alors. Donc mon père, il faut savoir qu'il a des couilles extraordinaires. Parce que ce con il sait pas faire de gosses normaux alors il a une albinos et deux faux-jumeaux. Une autre fille et un garçon. Tu sais, Erwin et Imogen. Ces noms sont à chier tu trouves pas ?

... si, un peu.

Haha, ouais hein ? Bon. Alors ouais, ouais. Mes parents ont décidé d'être contre le système, parce qu'ils avaient une vie de merde. J'trouve ça incroyablement con. Comme si c'était la faute de je-sais-pas-qui qu'ici, dans la Périphérie, on est dans la merde. Au pire on s'en fout et on se casse de cette ville pourrie, non ? ... tu trouves ça con ? Moi aussi. Bref, ils se sont battus, tout ça. Au fond ils avaient de bonnes idées, mais j'trouve ça con de se foutre encore plus dans la merde. Surtout quand on a des gosses. Ils sont gentils mais ils s'en occupent pas assez souvent. Tu vois ce que je veux dire ? Du genre à se donner corps et âme pour une cause... littéralement. Je sais pas, je dois dire quoi ensuite ? J'ai rien à raconter, merde.

Quand t'étais petite peut-être ? Qu'est-ce que tu fichais ?

Je sortais pas. Ouais, en fait, j'avais pas de potes. J'en ai toujours pas. Parce que bon, se faire appeler "le monstre" par les autres gosses quand on part jouer au ballon avec eux... ça motive pas vraiment à les rencontrer. Du coup je restais chez moi. Je regardais la télé par la fenêtre des voisins. J'inventais les dialogues. C'était drôle. Je le fais encore parfois. C'est moins drôle sans Maman.

Je suis désolé, encore.

Fais pas comme si, Manuel. T'en as rien à foutre. Combien de familles t'as brisé, dis-moi ? Je sens que tu vas le regretter. Un jour un mec va se lever et venir dans la rue dans laquelle tu te promènes et te tuer. J'te préviens. Ça va arriver.

Je ne fais pas comme si. Je suis vraiment désolé. Ça arrivera peut-être, écoute. J'aurais rien contre lui. Lui aura peut-être tout contre moi.

Ouais. Peut-être. Tu demandais quoi ensuite ? Ah, oui. Ben quand Erwin et Imogen ont grandi, j'ai joué avec eux. Puis j'ai grandi. Et j'ai arrêté. Et de nouveau je regardais la télé du voisin. Ah au fait, j'ai jamais eu de petit ami. Par contre j'ai eu une petite amie. Enfin... euh... elle voulait s'amuser quoi. J'm'en fous. On s'en fout. Donc - ce que je voudrais faire plus tard ? Ce que je compte faire plus tard ? Te botter le cul Manuel. Parce que tu sers à rien. Si ça se trouve, j'serais le mec qui t'foutra ta raclée. Enfin, pas sûr que d'ici là y a un pénis qui me pousse entre les jambes.

Tssss. Donc, sincèrement ?

Sincèrement ? Tu veux que je te raconte quoi ? J'ai pas de "et ils seront heureux pour toujours". J'suis albinos, orpheline à dix-huit ans, j'me retrouve avec deux gosses de neuf ans chacun à éduquer. J'suis pas une mère moi. J'ai pas envie d'être une mère. Y a les meufs du Centre qui s'amusent à mon âge. Qui baisent avec tout le quartier. Moi j'm'occupe de deux enfants qui sont même pas mes vrais frère et soeur. J'veux pas de cette vie. Ça me fait chier. Et c'est ta faute. Et j'pense à tous ces gosses qui se retrouvent dehors. Les nouveaux nés vous en avez fait quoi ? Ceux de trois ans, de quatre ans ? Ceux qui savent même pas dire "manger" et qui vont en mourir pourtant ? Nan, sincèrement, je veux pas me faire arrêter, mais je pense vraiment à vous botter le cul pour vos conneries. Et au fond peut-être que mes parents avaient pas tort. Enfin... enfin si. Ils avaient tort à leur époque. Le Roi nous laissait tranquille, c'était bien. Maintenant y a toute une côte de la Périphérie qui est vide. Silencieuse. T'entends les gosses dehors ?

Non ?

Normal. Y en a plus. J'veux dire, écoute. Mes parents se sont foutus dans la merde plus qu'ils ne l'étaient parce qu'ils ont voulu changer leur situation. C'était d'la connerie. Et là, le Roi décide de supprimer toutes ces personnes qui font chier. J'comprends l'idée, mais c'd'la connerie aussi. Maintenant y a des gens qui vont lui en vouloir. Enfin tu me diras, tu préfères mourir de faim ou de soif ? Moi j'sais pas, j'm'en fous. J'pense que c'était son cas. J'en sais rien. Rien à battre. Bref. Ce que je veux dire par là, c'est que je sais pas ce que je vais faire ensuite. Qu'est-ce que tu veux que je fasse ? J'vais crever vieille fille mal baisée. J'vais élever des gosses de la pire des manières parce que je sais même pas comment en faire un. On va me haïr Manuel. T'imagines pas ce que t'es en train de faire. T'es le papillon qui bat des ailes, et mon demain est la tornade que t'as déclenché à l'autre bout de la ville.

Tu sais ce qu'est un papillon ?

Si t'as pas d'ami, t'as du temps, et quand t'as du temps, tu dois l'occuper. J'ai des livres. La déchetterie, tu sais. Avec le mur qu'ils ont fait s'effondrer de l'autre côté de la cité, elle est plus facile d'accès d'ailleurs. J'ai pu récupérer plein de trucs. J'ai une télé maintenant. Elle marche pas très bien. C'est le seul truc bien que vous avez réussi à faire. Et encore, je sais pas ce que ça va donner sur le long terme. Et c'est même pas vous qui avez fait sauter le mur. D'ailleurs les rebelles qui se sont enfuis, ils sont devenus quoi ?

Aucune idée. Ils sont partis, ils sont pas revenus.

Tant pis alors. Donc voilà écoute. J'pense que j'ai tout dit. J'avais rien à dire, t'as pu remplir ta fiche j'espère ? Oui ? Bah alors. Mais bon Manuel, retiens en tête que j'vais te botter le cul dans dix ans. Juste le temps que j'apprenne deux ou trois techniques tu sais. Le broyage de couilles, ce genre de trucs. Souviens-toi de ça surtout.

Haha, oui, bien sûr. Allez, moi, contrairement à beaucoup de personnes ici bas, j'ai une famille à aller voir.

Oh putain.

Hm ?

C'était puissant ça.

Je sais. Allez, j'y vai-

Hey Cailliau. Rappelle-toi, hein. Tu vas le regretter de m'avoir laissée vivre cette nuit.


ET IRL?
PSEUDO: .1019
ÂGE: je mange encore des smarties.
A PROPOS DE VOUS ?: J'ai froid au bout du nez help
FEATURING: Vax - Tekkoontan truc.
CODE:



Dernière édition par Sacha ##### le Dim 8 Déc - 14:39, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rebelle



Sacha ##### - SACHA ##### ٭ a very very strange tragedy
Message Sujet: Re: SACHA ##### ٭ a very very strange tragedy    Jeu 12 Avr - 23:03

OMG OMG OMG. JE TE VALIDE AVANT MEME QUE TU N'AIES TERMINE TA FICHE.

JE T'AIME MA SACHA. :cry:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

SACHA ##### ٭ a very very strange tragedy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Chanson 2010] Tokio Hotel / Kerli "Strange" +trad
» [NEWS] Un extrait de la nouvelle chanson "Strange" avec Kerli !
» Billy STRANGE
» Felt - The Strange Idol Patterns And Other Short Stories (1984)
» Strange Dolls Cult (Death Rock - Autriche)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-