AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 
- THE DAILY NEWS - Fermeture de l'étal de nourriture de la Grand-Place, le vendeur soupçonné de meurtre.
- THE DAILY NEWS - L'assaut des résistants repoussé ! A lire maintenant dans le Daily News !
- THE DAILY NEWS - Un vendeur aux R-C Technology arrêté pour traîtrise envers le roi.

Voir les messages sans réponses

Pas de nouveaux messages
« Les cellules, d'après ce que l'on m'a dit, font partie du Centre de Réadaptation (ou sinon appelée plus couramment prison). On y enferme les Rebelles ou encore les criminels en attente de jugement ou déjà jugés. Les visites sont bien évidemment interdites et beaucoup n'en reviennent jamais. Elles sont composées, généralement, de barreaux trop peu espacés pour qu'on y passe la main et d'une couchette peu confortable, en fer. Il arrive aussi parfois que ces cellules sont utilisées pour de simples suspects, mais c'est plus rare. » ─ John Doe
12
1
Pas de nouveaux messages
« Les souterrains sont les vrais labyrinthes de cette ville. On y accède par quatre endroits, dont un qui m'est inconnu: d'abord la bouche d’égout près de la fontaine Sud, l'aération étrangement basse et large de l'impasse dans le quartier Nord-Est de la Périphérie et le Manoir du Sommet, mais d'après ce que j'ai entendu, cette entrée est surprotégée (et utilisée par les Gardes Royaux). Une fois à l'intérieur, vous remarquerez certainement la façon dont les murs semblent creusés dans la pierre et la peinture jaune qui se craquelle, sous les lumières blafardes et hésitantes des ampoules du plafond. Les souterrains sont composés de plusieurs couloirs qui se ressemblent tous, et, au loin, parfois, on entend le cri d'un homme... » ─ John Doe
40
2
Pas de nouveaux messages
« Lorsqu'on traverse les différents couloirs des souterrains, on finit par tomber sur les locaux de la prison, où, en général, on interroge les suspects. Certains ne sont équipés que d'une chaise, d'autres de bureaux, et de quelques dossiers ou commodes. Leurs portes grincent souvent et les vitres, à travers lesquelles on peut observer l'interrogatoire, sont souvent sales. A croire qu'on ne les utilise pas souvent. A croire. » ─ John Doe
0
0